Diagnostic Radon

LES DANGERS DU RADON

Le radon est un gaz radioactif, inodore et indolore, hautement cancérogènes. On estime qu’il provoque chaque année environ 3 000 décès, ce qui en fait la deuxième cause de mortalité par cancer du poumon après le tabagisme. Le radon est produit naturellement par les sous-sols granitiques et volcaniques. Lorsque leurs conditions d’étanchéité et de renouvellement de l’air ne sont pas optimales, le radon peut s’accumuler dans les bâtiments et exposer leurs occupants à un risque sanitaire grave.

QUELLES OBLIGATIONS POUR QUELS ERP ?

Le décret n° 2018-434 du 4 juin 2018 a découpé le territoire français en trois zones en fonction du potentiel radon des sols :

  • Zone 1 à potentiel radon faible (31 départements concernés).
  • Zone 2 à potentiel radon faible mais sur lesquelles des facteurs géologiques particuliers peuvent faciliter le transfert du radon vers les bâtiments.
  • Zone 3 à potentiel radon significatif.

 Potentiel d’exhalation du radon en France métropolitaine (source INRS)

En zone 3, le dépistage du radon est obligatoire dans les établissements recevant du public suivants :

  • établissements d’enseignement, y compris les bâtiments d’internat
  • établissements d’accueil collectif d’enfants de moins de six ans
  • établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux avec capacité d’hébergement ·
  • établissements thermaux
  • établissements pénitentiaires

En zones 1 et 2, les ERP mentionnés ci-dessous doivent faire l’objet d’un diagnostic radon lorsque les résultats de mesurages existants dépassent 300 Bq/m3.

Enfin, en zones 2 et 3, tous les employeurs doivent procéder à une surveillance de la concentration en radon des locaux de travail.

L’ensemble des analyses menées sur chaque dosimètre permet d’établir une valeur moyenne de concentration de radon dans chaque pièce ou dans chaque zone homogène définie.

DÉROULEMENT D’UN DIAGNOSTIC RADON

1

Phase préparatoire

  • Définition du périmètre de repérage.
  • Prise de connaissance de la documentation technique disponible.
  • Visite de reconnaissance pour la Mise en place d’un plan d’intervention et de prévention des risques (accès, contraintes du site, accompagnateur, risques identifiés).
  • Élaboration d’un planning d’intervention.

2

Repérage sur site

  • Visite du bâtiment.
  • Réalisation de la cartographie et croquis du bâtiment.
  • Mise en place d’une stratégie de mesurage : définition des zones homogènes en fonction du nombre de pièces, des critères du bâti et d’occupation ; quantification du nombre et localisation des dosimètres.
  • Installation des dosimètres pour une période de deux mois.
  • Relevage des dosimètres et transmission pour analyse en laboratoire.
  • Résultats des mesures et analyse en fonction du seuil réglementaire.

3

Restitution et rédaction du rapport de repérage

L’ensemble des analyses menées sur chaque dosimètre permet d’établir une valeur moyenne de concentration de radon dans chaque pièce ou dans chaque zone homogène définie.

  • Vérification de la cohérence des résultats de mesure…
  • Rédaction du rapport.
  • Précision sur les limites de la mission et les parties d’ouvrages et/ ou locaux non contrôlées.
  • Réunion de restitution avec le donneur d’ordre.
  • Recherches complémentaires si la concentration en radon dépasse le seuil toléré de 300 Bq/m3 ; ces recherches complémentaires sont recommandées pour établir les mesures et travaux à entreprendre afin de diminuer la concentration volumique de radon dans le bâtiment.

À noter : les campagnes de mesurage de l’activité volumique en radon dans un bâtiment doivent être réalisées durant entre le 15 septembre et le 30 avril de l’année suivante.

PRÉCONISATIONS ET VALIDITÉ DU DIAGNOSTIC RADON

  • Un diagnostic radon négatif (dosimétrie inférieure à 300 Bq/m3) est à renouveler tous les 10 ans. ·
  • Un diagnostic radon positif implique la mise en œuvre d’actions correctrices, notamment l’amélioration de l’étanchéité du bâtiment, et la réalisation d’une nouvelle campagne de mesures sous 36 mois. Si le diagnostic est encore positif, l’INRS devra en être informé et les risques d’exposition devront être limités (changement d’affectation des locaux).
  • Un diagnostic radon ayant révélé des concentrations en radon supérieure à 1 000 Bq/m3 entraine, en plus de l’information de l’INRS, la mise en place d’une zone radon d’accès restreint et un suivi dosimétrique des travailleurs.

Renseignement ou demande de devis

Pour toute information, contactez dès maintenant notre service commercial

    Nom *

    Prénom *

    Email *

    Téléphone *

    Société

    Ville*

    Votre message




    * champs obligatoires


    En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la demande de contact et de la relation commerciale qui peut en découler.